Le président sud-soudanais Salva Kiir a dévoilé jeudi les noms de ministres clés du gouvernement d'union nationale formé avec son rival devenu premier vice-président, Riek Machar, afin de tenter d'instaurer la paix au Soudan du Sud, déchiré par une guerre civile dévastatrice. Un décret présidentiel nommant 34 ministres et dix vice-ministres a été lu jeudi à la télévision d'État. Cette annonce est intervenue après des semaines de négociations entre MM. Kiir et Machar sur la composition du gouvernement d'union qu'ils avaient annoncé le 22 février à Juba. Parmi les personnes nommées figure l'épouse de Riek Machar, Angelina Teny, qui devient ministre de la Défense. Elle est la première femme à occuper ce poste. Le cabinet doit prêter serment ultérieurement. MM. Kiir et Machar ont mis près de trois semaines à se mettre d'accord sur les principales nominations au sein du gouvernement. C'est la troisième fois qu'ils gouvernent ensemble avec M. Kiir comme président et M. Machar comme vice-président depuis l'indépendance du pays en 2011. La formation d'un gouvernement d'union nationale était le point clé d'un accord de paix conclu en 2018. Cet accord a entraîné une réduction de l'intensité des combats et permis d'avancer lentement vers un règlement politique. Mais il a fallu 18 mois pour que les deux hommes s'accordent sur les termes de la paix et soient réunis au sein du gouvernement. D'autres nominations importantes, notamment aux postes cruciaux de gouverneurs des États composant le Sud-Soudan, doivent encore être annoncées. Le Soudan du Sud, devenu indépendant sous l'impulsion des Etats-Unis, a sombré dans la guerre civile en décembre 2013 lorsque M. Kiir, un Dinka, a accusé M. Machar, son ex-vice-président, membre de l'ethnie nuer, de fomenter un coup d'État. Le conflit, marqué par des atrocités, dont des meurtres et des viols, a fait en six ans plus de 380.000 morts et provoqué une crise humanitaire catastrophique. (Belga)