L'agence de notation financière S&P a abaissé vendredi la perspective de l'Espagne à négative contre stable auparavant, estimant que le pays a été très touché par la pandémie de Covid-19 et a approuvé de nombreuses mesures budgétaires ayant fait bondir le déficit.La note de la dette à long terme du pays, en revanche, a été maintenue. L'agence l'avait relevée d'un cran en septembre 2019, à A. L'Espagne a été le pays de l'Union européenne le plus touché par la pandémie de Covid-19, en nombre de cas rapportés à la population, et a dû mettre en place de nombreuses et coûteuses aides publiques. "Étant donné la possibilité que le budget (2021) ne soit pas adopté et que la faiblesse économique persiste en 2021 et 2022, nous révisons notre perspective sur l'Espagne de stable à négative", détaille S&P dans un communiqué. L'agence de notation précise également que la note pourrait être abaissée si l'Espagne ne consolidait pas ses finances publiques. Le déficit de l'Espagne a grimpé à 6,12% du PIB fin juin, en raison de la hausse des dépenses publiques entraînées par la pandémie de nouveau coronavirus. Il a ainsi plus que doublé sur un an, pour atteindre 68,5 milliards d'euros. Le gouvernement du socialiste Pedro Sanchez a notamment financé le chômage partiel de millions de salariés et adopté des mesures d'aides pour les entreprises, alors que l'économie du pays s'est effondrée sous l'effet du strict confinement imposé mi-mars. En pourcentage du PIB, le déficit s'élevait à 2,07% fin juin 2019. (Belga)