Le ministre wallon Willy Borsus a invalidé la procédure ayant permis l'adoption du Schéma d'orientation local (SOL) en vue de deux projets immobiliers au lieu dit Mambaye-Hoctaisart à la suite d'une erreur administrative, a indiqué lundi la Ville de Spa. Cette dernière lancera une nouvelle procédure. Il s'agit d'une étape préalable et nécessaire à la réalisation de deux projets en développement sur le site de 30 hectares: un village de vacances intégré à son environnement, neutre en CO2 et constitué de 150 maisons passives (IDM Group) et la construction d'une centaine de maisons unifamiliales (Spa Monopole)."Ce refus est motivé par une erreur administrative qui remonte au début de la procédure en 2018, à savoir le non-respect d'un délai de rigueur par les services de l'administration communale", explique la Ville de Spa. En 2018, alors que le conseil communal avait marqué son accord pour la poursuite de la procédure, l'administration a pris trois mois pour notifier cette décision aux promoteurs, dépassant ainsi le délai légal de 60 jours. Ladite notification a en effet été envoyée le 14 août alors qu'elle aurait dû être transmise avant le 21 juillet 2018. C'est donc sur la forme que le ministre a recalé le projet, et non sur le fond. La Ville de Spa reste toutefois déterminée à accompagner efficacement une nouvelle procédure et tentera d'affiner davantage le schéma "au regard des remarques émises lors de l'enquête publique, principalement en ce qui concerne la mobilité, le cadre naturel et l'intégration dans l'habitat existant", indique l'échevin de l'Environnement Yoann Frédéric. (Belga)