Arrivé co-leader du championnat avec son équipier japonais Koudai Tsukakoshi (Honda), Bertrand Baguette n'a pas remporté le titre en SuperGT après sa 4e place ce dimanche lors de la dernière course à Fuji, au Japon. Il termine à la 3e place au championnat.Neuf équipages se tenaient en neuf points avant la dernière des huit courses de la saison du SuperGT. En tête du championnat, Bertrand Baguette savait qu'il avait néanmoins besoin d'un miracle pour gagner son premier titre dans le championnat japonais après une 12e place en qualifications. En difficulté aux essais, les Honda étaient pourtant en meilleure forme en course. Auteur d'un excellent départ, Baguette passait rapidement de la 12e à la 4e place. Une position que la Honda ne quittera plus jusqu'à l'arrivée. Insuffisant pour garder la tête du championnat et remporter le titre. Un titre qui s'est joué dans les derniers mètres. En tête, la Toyota des Japonais Ryo Hirakawa et Kenta Yamashita était partie pour s'imposer et ainsi offrir le titre à Hirakawa. C'était sans compter sur une panne d'essence dans la dernière ligne droite qui allait finalement offrir la victoire et le titre sur le fil à la Honda des Japonais Naoki Yamamoto et Tadasuke Makino. Ils l'emportent avec 69 points contre 67 pour Hirakawa alors que Bertrand Baguette et Koudai Tsukakoshi terminent 3e avec 59 unités. Une saison qui reste néanmoins la meilleure vécue par Bertrand Baguette depuis son arrivée en SuperGT en 2014, avec notamment deux victoires. Avant 2020, il n'avait jamais fait mieux que 6e au championnat. (Belga)