Le groupe jihadiste Etat islamique a revendiqué jeudi l'attaque contre un bus la veille en Syrie au cours de laquelle au moins 37 militaires du régime ont été tués, a rapporté l'agence américaine SITE, spécialisée dans la surveillance des groupes jihadistes."Les soldats du califat ont tendu une embuscade à un bus transportant des soldats de l'armée des renégats" --terme désobligeant utilisé par les jihadistes pour évoquer la communauté alawite à laquelle appartient le président syrien Bachar al-Assad--, selon un communiqué diffusé par Amaq, l'agence de propagande de l'EI, accompagné d'une photo du bus en feu et repris par SITE. Les jihadistes "les ont pris pour cible avec des armes lourdes et ont utilisé contre eux de multiples engins explosifs, ce qui a entraîné la destruction du bus et la mort de près de 40 personnes et d'autres ont été blessées", a poursuivi le communiqué. L'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH) avait fait savoir mercredi qu'au moins 37 militaires du régime syrien avaient été tués et 12 autres blessés lors de l'attaque du bus dans lequel ils circulaient dans la province de Deir Ezzor (est). L'ONG en avait imputé la responsabilité au groupe Etat islamique. Deux autres bus transportant des militaires, qui faisaient partie du même convoi, ont réussi à s'échapper, selon l'Observatoire, qui dispose d'un vaste réseau de sources à travers la Syrie en guerre. (Belga)