Le parquet a requis vendredi devant le tribunal correctionnel de Liège une peine de deux ans de prison contre un habitant de Romsée âgé de 57 ans poursuivi pour avoir diffusé et détenu des images à caractère pédopornographique. Le prévenu était plus spécifiquement attiré par des scènes sexuelles impliquant des mères et leurs enfants ou des clichés de nourrissons.Le service d'appuis du parquet fédéral avait reçu en juin 2016 une dénonciation avertissant qu'un homme avait diffusé une photo à caractère pédophile. Une perquisition au domicile du prévenu avait ensuite démontré qu'il avait détenu et diffusé des photos de pédopornographie entre février 2014 et octobre 2016. Sur le matériel informatique retrouvé chez le prévenu, les enquêteurs avaient mis en évidence les preuves de son attirance plus spécifique pour les photos de mères impliquées dans des ébats sexuels avec leurs enfants ainsi que sur les photos de nourrissons utilisés dans des scènes sexuelles. Le prévenu diffusait ses images avec un logiciel de "peer to peer". Il participait à des conversations sur les réseaux sociaux et se faisait passer pour une dame. Devant le tribunal, le prévenu a avoué les faits, mais les a minimisés en soutenant que ses activités étaient liées à de la curiosité malsaine, survenue après une séparation et un drame familial. Le parquet a requis une peine de deux ans de prison et a évoqué la nécessité d'imposer un suivi spécifique au prévenu, décrit comme pervers par une expertise. La défense, Me Longdoz, a sollicité la suspension du prononcé ou une peine assortie d'un sursis. Le jugement sera prononcé le 16 octobre. (Belga)