Les funérailles du physicien nucléaire iranien Mohsen Fakhrizadeh, victime vendredi d'un assassinat attribué à Israël, ont commencé lundi matin au ministère iranien de la Défense, selon des images diffusées en direct par la télévision d'État.La télévision d'État s'est arrêtée sur les responsables présents: le ministre de la Défense Amir Hatami, incapable de contenir ses larmes, le général Esmaïl Qaani, chef de la Force Qods -unité d'élite des Gardiens de la révolution, l'armée idéologique du régime- ou encore le vice-président Ali Akbar Saléhi, chef de l'Organisation iranienne de l'énergie atomique (OIEA) visiblement éprouvé. Le général de division Hossein Salami, commandant-en-chef des Gardiens, est aussi présent. Installé sur un podium aux couleurs de l'Iran (vert, blanc rouge), le cercueil fleuri de Fakhrizadeh arborait les noms des principales figures saintes du chiisme. Fakhrizadeh a été tué vendredi dans une attaque contre sa voiture près de Téhéran. Selon Téhéran, Israël est derrière la mort de Fakhrizadeh. Accusant l'État hébreu de vouloir semer le "chaos", le président iranien Hassan Rohani a promis une riposte "en temps et en heure". Après sa mort, le général Hatami a présenté le physicien nucléaire comme son vice-ministre et chef de l'Organisation de la recherche et de l'innovation en matière de défense (Sépand selon l'acronyme en persan), soulignant qu'il avait accompli un "travail considérable" dans le domaine de "la défense antiatomique". (Belga)