Environ 25.000 foyers étaient privés d'électricité lundi soir dans le centre de la France et sur la façade Atlantique, en raison de la tempête Bella, a indiqué à l'AFP le gestionnaire du réseau électrique Enedis.Dans le détail, 15.000 foyers corréziens étaient privés d'électricité, et 10.000 foyers en Auvergne et sur la façade Atlantique. Un précédent bilan dimanche soir faisait état de 34.000 foyers sans courant dans l'est et le centre du pays. Et lundi matin, 18.000 foyers étaient toujours privés d'électricité. L'électricité de "90% des clients qui avaient été impactés par la tempête Bella a été rétablie", principalement en Normandie, Bretagne, Picardie et Nord-Pas-de-Calais, avait indiqué plus tôt dans la journée un porte-parole d'Enedis. "Mais pendant la nuit, de fortes chutes de neige et des vents violents ont aussi été enregistrées en Auvergne et dans le Limousin, provoquant des effets négatifs sur le réseau", a-t-il ajouté. Par ailleurs, en Corse, le remorqueur des Phares et Balises "Iles Sanguinaires II" s'est échoué lundi matin près du quai des Torpilleurs, à Ajaccio, poussé par les vents violents de la tempête Bella, a-t-on appris auprès de la préfecture. Ses amarres ont cédé. Une voie d'eau a été constatée sur le bâtiment, d'où quelque 3.000 à 4.000 litres de fioul se sont échappés du navire, qui en contenait environ 50.000. Une opération anti-pollution devrait démarrer mardi si les conditions météorologiques le permettent. Il faudra par la suite pomper le fioul toujours présent dans le navire, avant un éventuel remorquage. Selon Météo-France, dans la nuit de lundi à mardi, les chutes de neige vont à nouveau se renforcer sur le Massif central au dessus de 600/700m. Elles s'accompagneront d'un vent de sud-ouest qui s'intensifiera provoquant ainsi des congères. En légère baisse, le vent d'ouest soufflera encore modérément sur le pays, il sera assez fort sur les côtes et le relief avec des pointes à 70/80km/h. (Belga)