Finaliste dimanche au tournoi WTA sur terre battue de Prague, battue 6-2, 7-5 par Simona Halep (WTA 2), Elise Mertens a désormais tourné son regard vers l'US Open. La Limbourgeoise, 24 ans, a pris l'avion ce lundi à destination de New York avec son compagnon-coach Robbe Ceyssens où elle sera engagée, dès vendredi, au tournoi WTA de Cincinnati, ultime préparation avant Flushing Meadows. "Je devrai d'abord passer 24 heures en quarantaine, ce qui fait que je n'aurai pas beaucoup de temps pour m'adapter, mais ce n'est pas grave", a-t-elle confié avant son départ. "Aurais-je préféré ne pas jouer cette finale à Prague ? Bien sûr que non ! Je vais dès lors plus considérer ce tournoi de Cincinnati - New York comme un bon moyen de faire la transition. Je sais de toute manière ce que je dois faire pour être performante sur dur. Le service sera très important, la deuxième frappe également, car c'est un jeu beaucoup plus direct. Il faudra aussi de bons appuis pour ramener les balles dans les coins. Et j'espère que je retrouverai rapidement ces sensations." Et Elise Mertens sait aussi qu'un autre élément pourra l'aider à Flushing Meadows, où le stade Arthur Ashe notamment, avec ses plus de 23.000 places, paraîtra bien silencieux et étrange sans spectateurs. "On ne pourra pas beaucoup sortir et il faudra donc rester dans sa bulle pendant plus de trois semaines", a poursuivi la N.1 belge. "Ce ne sera pas facile à gérer. Je pense dès lors que les joueuses qui sont mentalement fortes, qui sont capables de conserver pleinement leur attention sur un objectif, auront un avantage à New York. Le fait qu'il n'y aura pas de public dans cet immense complexe ne me perturbera pas, même si je préférerais évidemment qu'il y en ait. La motivation et l'excitation, je les retire avant tout de la passion que j'ai pour mon sport." (Belga)