Les Etats-Unis "ne peuvent pas considérer Alexandre Loukachenko comme le président légitimement élu du Bélarus", a déclaré mercredi le département d'Etat américain après sa prestation de serment en catimini pour un sixième mandat."Les élections du 9 août n'étaient ni libres ni justes. Les résultats annoncés étaient truqués et ne confèrent aucune légitimité", a affirmé un porte-parole de la diplomatie américaine dans une déclaration transmise à l'AFP. Alexandre Loukachenko, dont la réélection est vivement contestée par des manifestations massives, a prêté serment mercredi de manière inattendue lors d'une cérémonie qui n'a été rendue publique qu'après-coup. L'annonce a immédiatement provoqué une nouvelle manifestation de l'opposition à Minsk. Washington a appelé à "un dialogue national" qui permette aux Bélarusses "de jouir de leur droit à choisir leurs dirigeants lors d'élections libres et justes sous observation internationale". "Libérer les personnes détenues de manière injuste et mettre fin à la répression contre les citoyens qui manifestent pacifiquement doit être une première étape vers un dialogue national sincère", a ajouté le département d'Etat. (Belga)