Le principal opposant sénégalais, Ousmane Sonko, dont l'arrestation a provoqué les pires troubles depuis une décennie dans son pays, a demandé lundi aux Sénégalais de renforcer leur "mobilisation", tout en réclamant que la "révolution" selon lui en cours soit "pacifique"."La révolution est déjà lancée, rien ni personne ne pourra l'arrêter", a dit devant le presse le député. "Il faut garder cette mobilisation, il faut qu'elle soit beaucoup plus importante même, mais il faut surtout qu'elle soit pacifique", a ajouté M. Sonko, quelques heures après avoir été inculpé dans une affaire de viols présumés et remis en liberté sous contrôle judiciaire, après cinq jours de garde à vue. (Belga)