Israël a convoqué jeudi l'ambassadeur suppléant de Belgique, a confirmé vendredi le SPF Affaires étrangères. L'Etat hébreu reproche à la Belgique d'avoir invité une ONG qui travaille pour des enfants palestiniens en zone de guerre à s'exprimer devant un organe du Conseil de sécurité de l'ONU.L'ambassadeur d'Israël en Belgique a à son tour été convoqué à Bruxelles, après avoir partagé des tweets critiques à l'encontre de la Belgique. "La Belgique et Israël entretiennent de bonnes relations mais, comme entre de bons amis, il y a parfois des désaccords", affirme le SPF. Samedi dernier, la Belgique a pris la présidence du Conseil de sécurité de l'ONU pour un mois. Dans ce cadre, elle a invité l'ONG Defense for Children Palestine à s'exprimer devant le Groupe de travail sur les enfants et les conflits armés, un organe du Conseil de sécurité. DCIPalestine, qui défend les droits des enfants palestiniens en zones de guerre, est très critique à l'égard d'Israël. Pour l'Etat hébreu, cette invitation ne passe pas. En l'absence au pays de l'ambassadeur de Belgique en Israël, son suppléant a été convoqué par le ministère israélien des Affaires étrangères. Selon les médias israéliens, cette convocation a eu lieu jeudi. Les Affaires étrangères ont confirmé la convocation et ont qualifié la réunion à Tel Aviv de "cordiale". La Belgique a par ailleurs été "surprise" par certaines réactions diffusées sur les réseaux sociaux, dont certaines ont été relayées par l'ambassadeur d'Israël en Belgique Emmanuel Nahshon. "Nous pensons que ce n'était pas approprié de la part de quelqu'un qui représente officiellement son pays, et nous lui en avons fait part à Bruxelles", dit-on aux Affaires étrangères. "Nous avons abordé la question de manière proactive", ajoute le SPF, qui précise qu'il n'est pas question de crise diplomatique entre des deux pays. Les Affaires étrangères soulignent que les droits des enfants dans les conflits armés sont "un thème traditionnel de la diplomatie belge" et "qu'il est important que la société civile puisse participer aux débats". L'ONG en question a déjà collaboré avec l'Unicef, l'Unesco ou le Conseil de l'Europe. (Belga)