Le vendredi 20 septembre, soit deux jours avant la faillite de la société mère britannique, le management de Thomas Cook Belgique a adapté ses statuts au nouveau code des sociétés, qui limite la responsabilité des administrateurs. Auparavant, le montant que les administrateurs devaient débourser en cas d'erreurs commises n'était pas limité. Il existe désormais un plafond de 12 millions d'euros, en fonction de la taille de l'entreprise, rapportent De Standaard, Het Nieuwsblad, Gazet van Antwerpen et Het Belang van Limburg. Cette limitation de la responsabilité des administrateurs aurait été activée le 24 septembre pour les trois sociétés Thomas Cook Belgique. Les faits qui précèdent ne sont donc pas concernés. La question essentielle, maintenant, consiste à savoir quels actes ont eu lieu après cette révision de la responsabilité des administrateurs. Les curateurs ont précédemment déclaré, qu"à la dernière minute", 5 à 6 millions d'euros de l'argent de Thomas Cook Belgique avaient été envoyés au Royaume-Uni. (Belga)