Le Néerlandais Mathieu van der Poel, victorieux de la 7e étape de Tirreno-Adriatico dimanche à Loreto, a avoué que le parcours était bien plus dur que ce qu'il ne pensait, mais que la victoire de Tim Merlier la veille lors de la 6e étape l'avait motivé. "C'était une étape incroyable, beaucoup plus dure que ce que je ne pensais", a confié le coureur de Alpecin-Fenix, 25 ans. "L'équipe a fait un boulot incroyable pour me mettre dans le coup. Je savais que je devais y aller à fond dans la dernière montée avant le finish. Quand j'ai passé Fabbro (l'Italien Matteo de l'équipe Bora-hansgrohe, ndlr), qui était devant moi, j'ai su que j'allais gagner. Je suis très heureux de cette victoire que je visais depuis le début de la course. Le succès de Tim (Merlier, son coéquipier, ndlr) hier (samedi) a donné un fameux coup de boost à tout le monde et je suis content d'apporter un deuxième succès d'étape de suite à mon équipe". Simon Yates, 6e du jour, conserve lui son maillot de leader au classement général. "C'était une étape difficile", a confirmé le Britannique de la formation Mitchelton-Scott. "L'équipe a bien contrôlé la course. La victoire va se jouer dans le contre-la-montre individuel. Je surveille plus particulièrement Thomas et surtout Majka, qui est très bon contre le chrono." Tirreno-Adriatico s'achève lundi par une étape en contre-la-montre de 10,1 km à San Benedetto del Tronto. (Belga)