La Chine a accusé samedi les Etats-Unis de pratiquer "l'intimidation" en interdisant de télécharger à partir de dimanche les applications TikTok et WeChat, et a menacé de prendre des représailles."Si les Etats-Unis persistent dans leurs actions unilatérales, la Chine prendra les mesures nécessaires pour protéger de façon résolue les droits et les intérêts légitimes des entreprises chinoises", a fait savoir le ministère chinois du Commerce dans un communiqué. "La Chine appelle les Etats-Unis à mettre fin à leurs actes répréhensibles et à leurs intimidations et à respecter scrupuleusement les règles internationales justes et transparentes", a ajouté le communiqué. Washington a fait un pas de plus vendredi vers l'interdiction des deux applications, détenues par les géants chinois ByteDance et Tencent, justifiant ses décisions par des risques pour la sécurité nationale. Selon le décret signé par la Maison Blanche, WeChat ne sera plus accessible aux Etats-Unis dès ce dimanche. TikTok sera dans l'incapacité de mettre à jour son application, mais le service restera accessible pour les utilisateurs américains jusqu'au 12 novembre. Ce délai doit permettre de finaliser la vente des activités américaines de TikTok par ByteDance à une compagnie américaine, seule solution retenue par Washington pour ne pas interdire purement et simplement l'application de mini-vidéos. Selon l'administration américaine, ces nouvelles mesures sont essentielles pour protéger la sécurité nationale, faisant monter d'un cran l'opposition avec Pékin au sujet des technologies numériques et alors que Donald Trump fait de sa pugnacité envers la Chine un argument de campagne à moins de 50 jours des élections présidentielles américaines. (Belga)