Le communiqué de Mitchelton-Scott après la perte de temps de Simon Yates lors de la troisième étape du Giro a été bref et clair. "Nous visions la victoire d'étape avec Simon et nous avons donc pris la course en mains, mais soudain, Simon ne s'est plus senti bien. Un jour sans. Espérons le seul de ce Giro." Yates a perdu 4:22 sur le vainqueur du jour et plus de trois minutes sur les autres coureurs du classement. Le Britannique recule de la huitième à la vingt-cinquième place du classement, à 3:46 du maillot rose. Après la chute de Geraint Thomas dans la zone neutre, Mitchelton-Scott a pris le commandement. "Cette chute de Geraint a changé la donne", a déclaré le directeur sportif Matt White. "Quand le premier assaut a été lancé, personne n'a réagi et nous avons donc pris le contrôle. Nous sommes l'un des favoris de cette course, nous voulions gagner cette étape avec Simon. Les gars ont fait du bon travail et nous ne pensions pas que Simon aurait une mauvaise journée". Lorsque que Trek-Segafredo a soudainement pris le relais, il est apparu clairement que Mitchelton-Scott n'a plus roulé devant parce que Yates était sur le point de céder. "Après cela, il était important de limiter la perte de temps autant que possible. Le Giro dure encore longtemps. Tout le monde a une mauvaise journée et malheureusement, cela arrive tôt dans la course pour nous. Espérons que ce sera aussi son dernier mauvais jour. Le classement? Eh bien, il faut maintenant l'envisager sous un angle différent. Le Giro se gagne toujours la dernière semaine. C'est un cliché, mais nous vivrons au jour le jour mais la course n'est pas encore terminée", a conclu White. (Belga)