L'Union cycliste internationale (UCI) "salue et soutient l'action de toutes les autorités impliquées" dans l'opération judiciaire menée par les autorités françaises qui a mené à l'ouverture d'une enquête préliminaire visant une partie de l'équipe Arkéa-Samsic. L'UCI a réagi lundi dans un communiqué. "L'Union Cycliste Internationale (UCI) confirme avoir été en communication avec l'Office central de lutte contre les atteintes à l'environnement et à la santé publique (OCLAESP) et la Fondation Antidopage du Cyclisme (CADF) dans le cadre de l'opération judiciaire menée par les autorités françaises en marge du Tour de France", peut-on lire dans le communiqué. "L'UCI salue et soutient l'action de toutes les autorités impliquées dans cette opération et prendra les mesures qui s'imposent une fois qu'elle aura pris connaissance des éléments obtenus par les autorités judiciaires françaises." Lundi, le parquet de Marseille a annoncé "s'être saisi au titre du pôle santé publique d'une enquête actuellement diligentée par l'OCLAESP sur des soupçons de dopage visant une petite partie de l'équipe des coureurs" de l'équipe Arkéa-Samsic. La procureure de Marseille Dominique Laurens a confirmé que deux personnes avaient été placées en garde à vue, sans donner leur identité, et qu'avaient été découverts "de nombreux produits de santé dont des médicaments dans leurs affaires personnelles, mais également et surtout une méthode pouvant être qualifiée de dopante". La procureure a aussi précisé que l'enquête préliminaire a été ouverte par le pôle santé publique du parquet de Marseille "des chefs d'administration et prescription à un sportif sans justification médicale de substance ou méthode interdite dans le cadre d'une manifestation sportive, aide à l'utilisation et incitation à l'usage de substance ou méthode interdite aux sportifs, transport et détention de substance ou méthode interdite aux fins d'usage par un sportif sans justification médicale". Selon plusieurs médias français, une perquisition menée par l'OCLAESP visant plusieurs coureurs de l'équipe, dont le Colombien Dayer Quintana, le frère de Nairo, et des membres de l'équipe médicale, a été menée mercredi, près de Meribel. (Belga)