La 107e édition du Tour de France s'élance samedi de Nice, avec une étape de 156 km et un parcours accidenté. Wout van Aert, l'un des hommes en forme de la saison, figure parmi les candidats au premier maillot jaune, qui sera remis après une arrivée sur la Promenade des Anglais. En raison de la pandémie de coronavirus, le Grand Départ a été reporté de fin juin à fin août. Contrairement à l'Euro de football et aux Jeux Olympiques, la Grande Boucle aura donc bien lieu en 2020. Avec la menace du Covid-19 dans toutes les têtes. Les organisateurs ont prévu un protocole sanitaire très strict. Ainsi, une équipe devra quitter la course si deux de ses coureurs sont testés positifs au Covid-19 sur une période de sept jours. L'interruption de la saison et l'élaboration d'un nouveau calendrier a chamboulé la préparation des coureurs. Egan Bernal, vainqueur sortant, fait figure de principal candidat à sa propre succession. Malgré ses problèmes au dos durant le Dauphiné, le Colombien sera d'ailleurs le seul leader d'INEOS-Grenadiers après les non-sélections de Chris Froome et Geraint Thomas, c'est-à-dire ses prédécesseurs au palmarès. Thomas s'était classé deuxième l'an passé, devant Steven Kruijswijk. Le Néerlandais sera aussi absent en raison d'une blessure à l'épaule. Son équipe, Jumbo-Visma, alignera néanmoins celui qui semble être le principal rival de Bernal, le Slovène Primoz Roglic. Le vainqueur de ce Tour très montagneux sera connu le 20 septembre, au terme de la traditionnelle arrivée sur les Champs-Elysées. Dix-sept Belges participent à cette édition. Van Aert et Thomas De Gendt s'étaient offert un succès l'an passé, tout comme Dylan Teuns. Mais ce dernier n'a pas été sélectionné par Bahrain-McLaren. Le champion olympique Greg Van Avermaet, Philippe Gilbert, Tiesj Benoot, Jasper Stuyven et Oliver Naesen constituent d'autres chances de victoires d'étapes pour les Belges. (Belga)