Remco Evenepoel est le vainqueur final du Tour de San Juan (2.Pro), en Argentine. La jeune pépite belge de Deceuninck-Quick Step a conservé son maillot de leader à l'issue de la 7e et dernière étape, dimanche, autour de San Juan (141,3 km), remportée par le Colombien Fernando Gaviria (UAE-Team Emirates). Evenepoel avait pris le pouvoir à l'issue de sa victoire dans le contre-la-montre de mardi. Le jeune loup de Deceuninck-Quick Step a ensuite bien résisté dans l'étape reine, vers l'Alto Colorado, vendredi, malgré une frayeur en cours de route, lorsqu'il avait été surpris par une bordure avant l'ascension finale. Dimanche, un circuit de 16 kilomètres était à répéter neuf fois. Huit coureurs sont partis en début de course: les Américains Nathan Brown et Colin Joyce (Rally Cycling), l'Italien Andrea Garosio (Vini Zabu-KTM) et Riccardo Marchesini (Amore & Vita-Prodir) et les Argentins Francisco Montes (équipe d'argentine), Juan Ignacio Curuchet (équipe d'Argentine), Leonardo Rodriguez (Rawson Somos Todos) et Iginio Daniel Lucero (Rawson Somos Todos). A 48 kilomètres de l'arrivée, Joyce et Brown attaquaient. Seul Joyce restait ensuite devant. Il était repris avant l'entame du dernier tour. Le sprint massif était inévitable. Evenepoel lançait le train de Deceuninck-Quick Step à 2 km de la ligne pour son sprinteur colombien Alvaro Hodeg. Mais c'est Gaviria qui se montrait une nouvelle fois le plus rapide, devant le Slovaque Peter Sagan (Bora-Hansgrohe) et Hodeg. Le Colombien de l'équipe UAE-Team Emirates s'offre un troisième succès dans ce Tour de Juan après s'être adjugé la deuxième et la quatrième étape. Au classement général final, Evenepoel s'impose avec 33 secondes d'avance sur l'Italien Filippo Ganna (équipe d'Italie) et 1:01 sur l'Espagnol Oscar Sevilla (Medellin). A 20 ans, Evenepoel décroche déjà son septième succès chez les pros, le deuxième dans une épreuve par étapes après le Tour de Belgique, où il avait également remporté une étape. Evenepoel s'était aussi adjugé une étape de l'Adriatica Ionica Race, la Clasica San Sebastian et le championnat d'Europe du contre-la-montre. Pour sa première saison professionnelle, il était aussi devenu vice-champion du monde du chrono. Des performances récompensées en fin d'année par le titre de Sportif belge de l'année. Evenepoel succède au palmarès au Colombien Winner Anacona (Belga)