Fabio Jakobsen a ressenti une "sensation spéciale" en enfilant son maillot Deceuninck-Quick Step, dimanche, au départ de la première étape du Tour de Turquie. Le Néerlandais disputait sa première course depuis sa grave chute au Tour de Pologne en août dernier. Jakobsen est "fier" d'avoir pu rejoindre l'arrivée et se dit confiant que sa condition va s'améliorer ses prochains jours."Aujourd'hui, c'était une très belle journée", a raconté le Néerlandais dans un communiqué publié sur le site de son équipe. "Au matin, quand j'ai mis le maillot Deceuninck-Quick Step, j'ai ressenti une sensation spéciale, difficile à décrire, en particulier car c'est arrivé après de si longs mois à regarder mes équipiers à la télévision. J'aime rouler à vélo et cela me manquait énormément, c'est pourquoi je suis extrêmement heureux d'être ici." "C'était bien d'effectuer mon retour avec une courte étape (72,4 km, ndlr) et de me réhabituer à être dans un peloton", a poursuivi le Néerlandais. "Je dois admettre qu'au début, quand ça allait à droite et à gauche et que le peloton a dû freiner plusieurs fois, j'ai eu peur, mais par la suite tout s'est bien passé et je me suis même mis en tête du peloton, restant dans la roue d'Iljo Keisse, qui tirait, car je voulais juste profiter de me trouver devant." Le Néerlandais confie que durant la première partie de la course, plusieurs coureurs sont venus le trouver pour échanger quelques mots avec lui. "C'était un moment touchant quand ils ont dit qu'ils étaient heureux de me voir et me souhaitaient d'aller bien." Le coureur a aussi reçu de nombreux messages après la course. "C'est émouvant de voir tout cet élan de soutien en ce jour spécial." Jakobsen a franchi la ligne dans les dernières positions du peloton. Mais l'important n'était pas là. "Le but était de terminer aujourd'hui, mais j'ai aussi essayé d'aider les gars quand c'était possible. A dix kilomètres de l'arrivée, j'ai un peu perdu du terrain et ne pouvais plus être là pour aider l'équipe dans le final, mais avoir pu terminer ma première course après de si longs mois me rend fier et me donne beaucoup de confiance pour m'améliorer la semaine prochaine. Je suis impatient d'aider davantage mes équipiers dans les prochaines étapes et de profiter de chaque moment que je passe ici." Bousculé par Dylan Groenewegen, Jakobsen avait lourdement chuté durant la première étape du Tour de Pologne, le 5 août. Jakobsen était resté deux jours en coma artificiel. Il avait notamment subi une commotion cérébrale et eu 130 points de suture. Il a depuis été opéré du visage et de la bouche, notamment pour reconstruire sa mâchoire. (Belga)