Tous les bourgmestres doivent respecter les règles qui visent à empêcher la propagation du coronavirus, a rappelé mercredi le président du MR, Georges-Louis Bouchez, après les déclarations controversées du bourgmestre de Hamoir, Patrick Lecerf. Le président libéral estime toutefois que le respect des règles ne doit pas empêcher le débat sur celles-ci."A Noël, je ne vais quand même pas inviter juste mon fils et refuser à ma belle-fille et à mes petits-enfants de venir", pestait lundi M. Lecerf (MR), dans les colonnes de SudPresse, laissant entendre qu'il ne respecterait pas la bulle sociale limitée à une personne le nombre d'invités autour de la table. "On sera prudent en respectant les distances", assurait-il. De tels propos venant d'un mandataire public chargé du maintien de l'ordre sur le territoire de sa commune ont suscité de nombreuses réactions. "Je comprends l'émotion que traduisent les propos de Patrick mais les règles sont les règles et, pour le MR, il est clair qu'elles doivent être respectées par tous, d'autant plus quand on est bourgmestre et que l'on est chargé de faire respecter ces règles. J'en ai parlé avec lui et il est dans cet esprit. Cela ne doit toutefois pas empêcher le débat sur ces règles", a souligné M. Bouchez interrogé par l'Agence Belga. Vendredi, le comité de concertation a décidé de ne pas autoriser de dérogation à la bulle sociale à l'occasion des fêtes de Noël, sauf pour les personnes seules et ce de manière très restreinte. Le ministre de la Santé, Frank Vandenbroucke, n'entend plus modifier la règle d'ici l'année prochaine. Il n'envisage d'ailleurs pas de nouvelle réunion du comité de concertation avant le mois de janvier. Le MR mais aussi le PS estiment qu'il faut néanmoins être en mesure de tenir compte de l'évolution des chiffres pour éventuellement réévaluer la situation. (Belga)