Au moins 15 soldats séparatistes supplémentaires de la région du Nagorny Karabakh ont été tués dans les combats avec l'Azerbaïdjan, a indiqué lundi cette province sécessionniste soutenue par l'Arménie, portant le bilan total à 39 morts. Cela porte à 32 le nombre de ses militaires tués depuis dimanche matin et le début des combats, selon le ministère de la Défense des séparatistes. Cinq civils azerbaïdjanais et deux civils arméniens du Karabakh ont également succombé, selon des bilans annoncés dimanche. L'Azerbaïdjan n'a pas annoncé ses pertes militaires. Le bilan pourrait être bien plus lourd cependant, les deux camps clamant avoir infligé des centaines de pertes à l'adversaire, et diffusant des images de blindés détruits notamment. Le ministère de la Défense du Karabakh a par ailleurs indiqué avoir regagné des positions perdues la veille, mais l'Azerbaïdjan a au contraire affirmé avoir fait de nouveaux gains territoriaux. Après des semaines de rhétorique guerrière, l'Azerbaïdjan a dit avoir lancé une "contre-offensive" majeure en réponse à une "agression" arménienne, usant de son artillerie, de blindés et de bombardements aériens sur la province qui lui échappe depuis la chute de l'URSS et une guerre qui a fait 30.000 morts, laissant le Karabakh sous le contrôle des séparatistes, soutenus par l'Arménie. (Belga)