Près de 77% des Belges francophones demandent à poursuivre la mobilisation pour le climat, ressort-il vendredi de la douzième édition du Thermomètre Solidaris. Cette année, la mutualité s'est intéressée aux changements climatiques et à leurs impacts sur la santé.L'étude a été réalisée sur la base d'un sondage d'au moins 1.000 Belges francophones de 18 ans et plus, effectué en octobre. Elle montre que certains constats sont désormais bien ancrés dans la population: pour 84% des interrogés, la détérioration de l'état de la planète ne va qu'accélérer à l'avenir. Ils sont autant à croire que c'est l'organisation actuelle de l'économie et de la finance mondiale qui conduit à la destruction de l'environnement. Aussi, 69% considèrent que les changements climatiques ont des effets négatifs réels - directs ou indirects - sur la santé humaine. L'enquête met aussi en évidence la volonté des citoyens à agir à leur niveau: près d'un sondé sur cinq affirme avoir déjà changé ses habitudes de consommation et de déplacement alors que deux tiers déclarent avoir déjà commencé à modifier leurs comportements et pensent pouvoir encore faire mieux. Face à ces constats, Solidaris souhaite lancer un appel: "il faut un changement radical de notre société (qui) doit aussi et surtout prendre en compte les réalités sociales d'aujourd'hui et l'augmentation des inégalités, pour ne pas laisser en chemin les plus démunis: les familles monoparentales, les femmes, les jeunes, les seniors et autres personnes en situation de handicap dont on sait qu'ils constituent des publics à risque de pauvreté accrue." La mutualité recommande ainsi de corriger les politiques économiques qui constituent un frein à la participation à la transition écologique et appelle aussi à supprimer les subventions et mesures fiscales dommageables à l'environnement et à la santé. (Belga)