La saisie de produits dopants destinés aux humains dans des colis postaux a triplé l'an dernier, rapporte samedi le journal De Tijd. Le ministre de l'Intérieur Pieter De Crem (CD&V) y voit une tendance inquiétante: toujours plus de produits dopants commercialisés, de gros gains pour les trafiquants, et peu de risques pour eux de se faire prendre.Selon ces statistiques, près de 5.500 colis internationaux contenant des médicaments illégaux ont été interceptés en Belgique l'an dernier, soit un peu mois que les 5.700 découverts en 2018. Si le nombre de ces colis est en légère baisse, en revanche, leur contenu a lui sensiblement évolué. Ainsi, la découverte de produits dopants à usage humain a triplé, passant de 283 saisies à 829 en un an à peine. Ces saisies concernaient des produits très divers, notamment des anabolisants, ainsi que de produits censés réduire leurs effets secondaires, ou encore de la DHEA, une pro-hormone et un précurseur de testostérone. (Belga)