Grâce à Sébastien Buemi, Brendon Hartley et Kazuki Nakajima (Sui/N-Z/Jap), Toyota a remporté ce dimanche la 88e édition des 24 Heures du Mans, en France, s'imposant pour la troisième fois d'affilée. En GTE-Pro, le Belge Maxime Martin (Aston Martin) l'a emporté avec les Britanniques Alex Lynn et Harry Tincknell. Avec 387 tours couverts, la Toyota TS050 Hybrid de Buemi/Hartley/Nakajima s'est imposée de manière incontestable, comptant cinq tours d'avance sur la Rebellion-Gibson de Gustavo Menezes/Norman Nato/Bruno Senna (USA/Fra/Bré). Le podium est complété par l'autre Toyota de Mike Conway/Kamui Kobayashi/José Maria Lopez (G-B/Jap/Arg), qui termine à six tours après son problème de turbo à mi-course. Deux ans après Laurens Vanthoor, un Belge s'impose à nouveau dans la catégorie GTE-Pro. Dominateur de l'épreuve avec Alex Lynn et Harry Tincknell, le Bruxellois Maxime Martin (Aston Martin Vantage AMR) remporte son premier succès de catégorie au Mans. L'équipage belgo-britannique s'est imposé avec un tour d'avance sur la Ferrari 488 de James Calado/Alessandro Pier Guidi/Daniel Serra (G-B/Ita/Bré) et trois tours sur la deuxième Aston Martin de Nicki Thiim/Marco Sorensen/Richard Westbrook (Dan/Dan/G-B). Hors du coup après un problème de direction assisté en début de soirée, Laurens Vanthoor (Porsche) termine 8e de la catégorie. En LMP2, la victoire est revenue à l'Oreca-Gibson de Filipe Albuquerque/Philip Hanson/Paul Di Resta (Por/G-B/G-B) alors que l'Aston Martin de Jonathan Adam/Charlie Eastwood/Salih Yoluc (G-B/Irl/Tur) s'est imposée en GTE-Am. Malgré une sortie en début de course, Adrien De Leener (Porsche) a terminé 18e en GTE-Am alors que Christophe D'Ansembourg (Oreca-Gibson) a abandonné le samedi soir. Sur les 59 partants, 46 voitures ont croisé le drapeau à damiers. Avec cette troisième victoire, Toyota devient le neuvième constructeur le plus titré au Mans, à égalité avec Matra-Simca et Peugeot. (Belga)