TUI, le principal tour-opérateur de Belgique, ne proposera pas de voyages dans les zones rouges dans les prochaines semaines, indique mercredi son porte-parole Piet Demeyere. Et ce même si le gouvernement n'y interdit plus les déplacements à partir de ce vendredi, tout en les déconseillant fortement. Le ministre des Affaires étrangères Philippe Goffin avait annoncé lundi qu'il ne sera plus interdit de se rendre dans les zones rouges à risque à partir de vendredi. Elles seront alors "strictement déconseillées" et il sera toujours obligatoire de se soumettre à un test et de se mettre en quarantaine à son retour. Le voyagiste TUI ne réactivera pas immédiatement son offre, par exemple pour l'Espagne, qui est presque entièrement colorée de rouge. L'entreprise justifie sa décision par les conséquences pratiques d'une telle zone pour le voyageur. "Tant que cette quarantaine obligatoire de deux semaines se poursuit pour ces régions, il ne sert pas à grand-chose de lancer une offre", estime Piet Demeyere. "Même si le déplacement vers un pays ou une région n'est que fortement découragé, il est tout à fait logique qu'un voyageur préfère ne pas s'y rendre et que nous devions annuler son voyage", pointe encore le porte-parole. "Cela crée pour TUI une base trop douteuse pour effectuer les vols avec une occupation raisonnable". Le tour-opérateur assure toujours des vols depuis la Belgique vers et depuis Alicante et Malaga en Espagne mais, d'après Piet Demeyere, ils sont principalement utilisés par les Belges qui veulent retourner dans leur pays. Il n'est pas prévu d'étendre cette gamme de vols. (Belga)