Le Premier ministre tunisien Hichem Mechichi a déclaré lundi que la situation épidémique actuelle n'impliquait pas de reconfinement dans le pays, où a pourtant été enregistré ces derniers jours un nombre record de nouveaux malades du Covid-19. "Il n'y aura pas un reconfinement sanitaire dans la situation actuelle" de la pandémie, a déclaré M. Mechichi à plusieurs médias tunisiens. "Nous ne sommes pas dans l'esprit de confinement ni de retour à la situation de mars dernier, cela n'est pas envisagé", a-t-il ajouté. Dès l'apparition des premiers cas, la Tunisie a imposé début mars un confinement sur tout son territoire, avec la fermeture des frontières, mais aussi des établissements scolaires, mosquées, cafés et grandes surfaces, ce qui a permis de circonscrire la pandémie. Mais depuis l'ouverture des frontières le 27 juin et la levée de la quarantaine obligatoire pour les voyageurs, le nombre de cas a décuplé et celui des décès a plus que triplé. Quelque 996 nouveaux cas de coronavirus ont notamment été enregistrés les 18 et 19 septembre, faisant passer le bilan total des infections en Tunisie à 10.732, dont 159 décès, a indiqué le ministère de la Santé dans son dernier bilan. Selon la même source, 198 malades sont actuellement hospitalisés, 60 en réanimation et 28 sous respiration artificielle. Sur les réseaux sociaux, des Tunisiens réclament un reconfinement et la fermeture des écoles, où les élèves sont de retour depuis la semaine dernière après six mois de coupure en raison de la pandémie. Des unités de soins supplémentaires sont en train d'être équipées, mais le Premier ministre avait lui-même souligné le 10 septembre que la Tunisie manquait cruellement de médecins spécialisés, beaucoup étant partis exercer en Europe. "Il faut se concentrer davantage sur les mesures de protection et les protocoles du ministère de la Santé", comme le port du masque, et le respect de la distanciation physique, a insisté M. Mechichi, appelant à renforcer les contrôles pour faire appliquer le port de masque "dans les moyens de transport, les cafés et les lieux de rassemblement". La Tunisie a levé la plupart des restrictions, mais imposé fin août le port du masque dans les espaces publics fermés, et instauré une quarantaine d'au moins 7 jours à domicile pour tous les voyageurs. (Belga)