Les procureurs turcs ont émis des mandats d'arrêt contre 532 personnes, principalement des militaires en service actif, pour leurs liens présumés avec un cerveau présumé de coup d'État, rapporte lundi l'agence de presse officielle Anadolu.Selon Anadolu, 459 des suspects sont des militaires en service actif. Cette liste comprend également d'anciens élèves des écoles militaires. La Turquie accuse le religieux islamique basé aux États-Unis Fethullah Gulen d'une tentative de coup d'État le 15 juillet 2016, et l'accuse également d'une campagne de plusieurs décennies pour infiltrer les institutions de l'État. La Turquie considère le mouvement FETO de Gulen comme une organisation terroriste et a arrêté des milliers de personnes ayant des liens présumés avec elle. Fethullah Gulen nie toute implication dans le coup d'État manqué, lancé par une faction de l'armée. Les autorités ciblent régulièrement les personnes soupçonnées d'avoir des liens avec Fethullah Gulen, un ancien allié du président Recep Tayyip Erdogan. (Belga)