Un ancien marine américain arrêté pour l'attaque contre l'ambassade nord-coréenne à Madrid

Publié le à WASHINGTON (Belgique)

Les autorités américaines ont arrêté un ancien membre du corps des marines dans l'enquête sur l'attaque menée en février contre l'ambassade nord-coréenne à Madrid, rapportait vendredi soir le Washington Post. Christopher Ahn a été arrêté jeudi et a comparu vendredi devant un tribunal de Los Angeles, une audience au cours de laquelle son avocat a demandé que l'affaire soit jugée à huis clos, selon le quotidien. Il s'agit de la première arrestation dans ce dossier. Le mystérieux assaut de l'ambassade, durant lequel des ordinateurs et du matériel ont été dérobés, a eu lieu le 22 février dernier, quelques jours avant le sommet à Hanoï entre le président américain Donald Trump et le dirigeant nord-coréen Kim Jong Un. Christopher Ahn est présenté comme un membre du groupe politique 'Free Joseon', aussi connu sous le nom de 'Cheollima Civil Defense', qui appelle à la chute de Kim Jong Un. Le groupe a revendiqué le raid le mois dernier et affirmé avoir partager des informations "à haute valeur potentielle" avec le FBI. Selon le Washington Post, des agents fédéraux ont perquisitionné l'appartement du chef des 'Free Joseon', Adrian Hong. Dans une déclaration en ligne, un porte-parole de 'Free Joseon' fait part de la "consternation du groupe face à l'exécution d'un mandat par le département de la Justice visant des citoyens américains et donnant suite à une plainte du régime nord-coréen". "Le dernier citoyen américain placé en détention sous le régime de Kim Jong Un est revenu aux États-Unis mutilé à cause des tortures et n'a pas survécu", poursuit-il, en référence à l'étudiant Otto Warmbier, détenu durant 18 mois en Corée du Nord et décédé peu après son retour sur le sol américain, en 2017. Le département de la Justice n'a pas souhaité commenter l'affaire. (Belga)
© 2019 Belga. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par Belga. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de Belga.