Un véhicule sur sept était en effraction aux règles de confinement ce week-end, selon le chef de la police administrative, le département de la police fédérale chargé de veiller à la sécurité publique, qui s'exprime lundi dans les éditions Sudpresse. Ce week-end, les forces de l'ordre ont déployé des moyens pour s'assurer que les Belges ne se déplaçaient qu'en cas d'absolue nécessité. Un dispositif appelé à se maintenir jusqu'à la fin du confinement, explique André Desenfants, directeur de la police administrative, les forces de l'ordre chargées à la police fédérale d'assurer la sécurité publique. Outre la police de la route, cela comprend notamment la police des chemins de fer, des voies navigables et des aéroports. "Selon un bilan provisoire pour ce samedi, qui doit encore être affiné, un véhicule sur sept était en infraction. Dans tous les cas, les contrevenants ont été renvoyés chez eux et certains ont reçu une amende selon les circonstances dans lesquelles ils se déplaçaient", détaille André Desenfants. À proximité des frontières, de gros dispositifs de contrôle étaient déployés, mais il y avait aussi sur les routes des dispositifs plus petits chargés de surveiller le trafic et de procéder à des interceptions. Il précise toutefois que le trafic était en général réduit : "Le message de rester chez soi est bien passé auprès de la population", en conclut-t-il. "Ce n'est pas évident de faire respecter les restrictions dans les milieux urbains. Avec ce beau soleil, beaucoup veulent sortir dans les parcs. C'est pour cette raison qu'on a fait voler des drones à la demande de polices locales", indique toutefois André Desenfants. (Belga)