Un ancien cadre du parti néonazi grec Aube Dorée, réclamé par la justice de son pays pour y purger une peine de prison, a comparu mercredi devant un juge belge auquel il a signifié son refus d'être extradé, a annoncé le parquet de Bruxelles.Ioannis Lagos, élu au Parlement européen en 2019 et dont l'immunité vient d'être levée par cette assemblée, avait été arrêté mardi à Bruxelles en vertu d'un mandat d'arrêt européen émis par Athènes. Il a été "placé en détention", précise le parquet dans un communiqué. L'homme a été condamné dans son pays à une peine de prison de 13 ans et 8 mois pour son rôle de dirigeant au sein d'Aube dorée. La chambre du conseil va maintenant devoir se prononcer sur l'exécution de ce mandat d'arrêt européen. (Belga)