Différents syndicats de pays européens, dont la Belgique, dénoncent vendredi une volonté de Ryanair de réduire de 10% les salaires de son personnel, d'après un communiqué. "Ryanair doit arrêter d'imposer sa volonté et commencer à négocier", clament les organisations syndicales dans un communiqué commun. La déduction des salaires de 10%, alors que les salaires du personnel de cabine de Ryanair sont les plus bas d'Europe, est "inacceptable" pour les syndicats dont la CNE et l'ACV Puls. "Ryanair clame haut et fort que la compagnie détient la position financière la plus forte en Europe et les ressources suffisantes pour traverser la crise du coronavirus. C'est pourquoi nous demandons que les bénéfices qui ont été générés par les travailleurs soient maintenant traduits dans le maintien des conditions de travail et pas dans des coupes dans les salaires", soulignent les syndicats. Ils dénoncent l'attitude anti-syndicats du groupe et la manière dont celui-ci impose sa volonté directement aux travailleurs, qui n'ont d'autre choix que de l'accepter. Ils s'opposent aussi à la manière dont Ryanair discrédite les syndicats et sa stratégie de recours à des travailleurs indépendants pour éviter l'organisation des travailleurs entre eux. "Arrêtez de créer de faux ennemis pour justifier l'inaptitude de Ryanair Group à obtenir des accords équitables. Commencer à négocier, arrêtez d'imposer." (Belga)