La fédération internationale de volley (FIVB) a mis en œuvre un nouveau classement mondial des équipes nationales qui tient désormais compte de toutes les rencontres internationales officielles et non plus uniquement celles disputées lors des grands évènements internationaux. Ce classement sera actualisé au fur et à mesure. Pour établir la première hiérarchie de ce nouveau format, la FIVB a pris en compte tous les résultats depuis le 1er janvier 2019. A ce petit jeu, les Red Dragons occupent la 19e place et les Yellow Tigers la 14e. Au classement mondial chez les messieurs, le Brésil est numéro 1 avec 427 points devant la Pologne de Vital Heynen, championne du monde, avec 384 unités et les Etats-Unis, 3e avec 365 points. La Belgique est 19e avec 164 points, et 9e nation européenne. En volley féminin, c'est la Chine (391 points) qui mène la danse devant les Etats-Unis (382 points) et le Brésil (328 points). La Belgique est 14e avec 207 points et 7e nation européenne. Pour chaque match désormais, le pays le mieux classé au ranking mondial est censé gagner. S'il perd, des points lui sont retirés au classement mondial et le moins bien classé en gagne. Le nombre de points gagnés par une équipe est toujours équivalent au nombre de points perdus par l'autre. Pour connaître le nombre de points gagnés ou perdus, un algorithme détermine avant chaque match les probabilités pour chacun des six scénarios en fonction des sets (3-0, 3-1, 3-2, 2-3, 1-3, 0-3) sur base des confrontations historiques entre les deux adversaires. Si un pays fait aussi bien ou mieux que prévu par ces calculs, il gagne d'autant plus de points. S'il fait moins bien, il perd des points. Le nombre de points est aussi pondéré par l'importance de l'évènement. (Belga)