Un manifestant palestinien a été tué vendredi par les forces israéliennes lors d'affrontements en Cisjordanie occupée, a indiqué le ministère de la Santé palestinien. Ce décès porte à quatre le nombre de morts dans des violences entre Palestiniens et forces israéliennes depuis que le président américain Donald Trump a présenté le 28 janvier son plan pour un règlement du conflit au Proche-Orient, rejeté par les Palestiniens. Selon le ministère de la Santé, Badr Nafla, âgé de 19 ans, est décédé après avoir été blessé par balles au cou par les forces israéliennes lors de heurts près de la ville de Tulkarem, dans le nord de la Cisjordanie occupée. L'armée israélienne a indiqué pour sa part que des soldats avaient tiré sur "un Palestinien qui leur jetait un cocktail Molotov" et les mettait en danger, lors d'une "émeute violente" pendant laquelle des pierres et des bombes incendiaires ont été lancées sur eux. Jeudi, deux Palestiniens, dont un policier, avaient été tués dans des affrontements lors de heurts à Jénine, en Cisjordanie, et un Arabe israélien avait aussi été tué après avoir ouvert le feu en direction de la police dans la Vieille ville de Jérusalem. Le même jour, 14 Israéliens dont 12 militaires avaient en outre été blessés dans une attaque à la voiture-bélier à Jérusalem. Le suspect de l'attaque, arrêté jeudi, est toujours interrogé, a déclaré le porte-parole de la police, Micky Rosenfeld. Une présence policière accrue sera maintenue à Jérusalem, a déclaré M. Rosenfeld. L'armée a de son côté annoncé le déploiement de troupes supplémentaires en Cisjordanie. (Belga)