Un Géorgien de 48 ans, Kakhaber Shushanashvili, considéré comme une figure des "Voleurs dans la loi", les parrains de la criminalité dans l'espace ex-soviétique, a été condamné vendredi à vingt ans de prison par la justice française.En première instance, il y a un an, les jurés lui avaient infligé la réclusion criminelle à perpétuité pour le meurtre de Vladimir Janashia, rival d'un clan opposé, abattu à Marseille, dans le sud de la France, le 18 mars 2010. Condamné également le 20 décembre 2019 à la perpétuité, le co-accusé David Mazanashvili, 44 ans, voit sa peine ramenée à quinze ans de réclusion. Ce Géorgien installé en Grèce était jugé pour une fusillade commise à Nice (sud-est), le 14 février 2010, dans un appartement où se trouvaient Vladimir Janashia et quelques membres de son clan. Pris sous un feu nourri de plusieurs fusils d'assaut kalachnikov, les occupants des lieux étaient parvenus à fuir par les balcons. Depuis Barcelone où il était installé, Kakhaber Shushanashvili avait organisé la traque de la victime, à Nice, en Italie puis à Marseille et permis l'acheminement d'armes vers le commando. L'accusation reposait principalement sur les écoutes téléphoniques interceptées par les justices espagnole et allemande dans le cadre d'enquêtes sur cette organisation criminelle. Dans son réquisitoire, jeudi devant la cour d'appel d'Aix-en-Provence, près de Marseille, l'avocate générale Marie-Laure Ferrier avait requis la perpétuité contre les deux accusés, décrivant David Mazanashvili comme un tueur à gages que Kakhaber Shushanashvili avait envoyé à Nice pour tuer son opposant. "David Mazanashvili, avait affirmé l'avocate générale, est un membre d'une organisation criminelle, loyal vis-à-vis de sa hiérarchie, susceptible d'aller tuer un homme à l'aveugle". Pour le temps de son procès, il avait été "prêté" par les autorités judiciaires de Grèce où il a été condamné pour son appartenance aux "Voleurs dans la loi" (Vory v zakone en russe), aux côtés de Lasha Shushanashvili, frère de Kakhaber. Un troisième accusé, Mikheil Tzulukidze, un Géorgien installé à Nice, jugé pour association de malfaiteurs, a été condamné à trois ans de prison au lieu des sept années prononcées en première instance. Soupçonné d'avoir renseigné Kakhaber Shushanashvili afin de localiser la victime, la cour n'a pas prononcé de mandat de dépôt contre lui. (Belga)