Après d'autres assemblées du pays, le Parlement de la Fédération Wallonie-Bruxelles a approuvé mercredi soir dans l'urgence et à l'unanimité une résolution qui réaffirme son opposition à l'exécution de la peine de mort prononcée par la justice iranienne à l'encontre du professeur Ahmadreza Djalali.Le texte, cosigné par tous les groupes politiques de l'assemblée, demande également d'appuyer les établissements d'enseignement supérieur dans leur soutien aux académiques et chercheurs qui sont en danger dans leur pays d'origine ou d'activité, et d'examiner les pistes en vue de leur soutien et intégration au sein des établissements relevant de la Fédération Wallonie-Bruxelles. Le professeur Djalali, spécialiste de la médecine d'urgence, a été arrêté en 2016, lors d'un voyage professionnel en Iran, son pays natal,accusé d'espionnage et condamné à mort à l'issue d'un procès jugé inéquitable. Cette condamnation avait alors suscité l'émoi en Belgique - où le professeur a donné cours à la VUB - comme ailleurs dans le monde. (Belga)