Les malades chroniques (souffrant d'affections comme l'hypertension, une maladie cardio-vasculaire ou le diabète) représentent 25% de la population en Belgique et 70% des dépenses totales de santé. C'est ce qui ressort des données des affiliés des Mutualités Libres, font savoir ces dernières jeudi. Selon elles, il faut renforcer le budget dédié à la prévention et développer les outils eHealth.Les dépenses en soins de santé pour les malades chroniques, remboursées par l'Inami, sont passées de 67,4% à 70,4% des dépenses totales de santé entre 2010 et 2018, affirment encore les Mutualités Libres. Par ailleurs, la probabilité d'être affecté par une pathologie chronique augmente avec l'âge. Plus de 6 personnes sur 10 âgées de 60 à 79 ans sont atteintes d'au moins une maladie chronique, alors que ce chiffre s'élève à 8 personnes sur 10 pour les plus de 80 ans, en raison de la présence de plusieurs maladies chroniques (comorbidités). La dépense annuelle moyenne en soins de santé à charge de la sécurité sociale des personnes atteintes d'une maladie chronique est 7 fois plus élevée, soit 6.129 euros par personne et par an en moyenne, selon les chiffres de 2018. Autre conséquence de la maladie chronique: la probabilité d'être hospitalisé est 3 à 4 fois plus importante chez les personnes atteintes d'une maladie chronique. Assurer la continuité des soins pour un malade chronique est crucial, selon les Mutualités Libres qui recommandent donc à ces patients d'avoir un dossier médical électronique global (eDMG) chez leur médecin traitant et de donner leur consentement pour le partage des données de santé qui y sont enregistrées. Enfin, pour les Mutualités Libres, la priorité des autorités de la santé doit être d'investir dans la prévention. En Belgique, le budget alloué à la prévention représente 2,2% des dépenses totales de santé, alors que la moyenne européenne est de 3%. (Belga)