La variante britannique du coronavirus va inéluctablement devenir la variante dominante en Belgique. Aujourd'hui, 25% des nouvelles contaminations constatées sont dues à cette variante, a indiqué dimanche le biostatisticien Geert Molenberghs (KU Leuven/UHasselt) au micro de la VRT.Cette estimation a été calculée sur la base d'échantillons. "Tant au laboratoire de Louvain qu'à celui de Liège, on arrive à la même estimation", ajoute le professeur Molenberghs. L'expert juge la situation actuelle assez préoccupante en raison des chiffres qui repartent à la hausse et des nombreux foyers. "Ce n'était pas complètement inattendu", explique-t-il, renvoyant à des pays comme l'Angleterre, l'Irlande et l'Écosse où les assouplissements des mesures et la variante britannique "ont rapidement fait déraper les choses". "Nous avons gagné un peu de temps en n'assouplissant pas, mais nous savons maintenant depuis quelques jours ou semaines que la variante britannique circule chez nous." (Belga)