La Belgique comptait dans sa population, au 1er janvier 2020, 12,4% de "non-Belges", soit une personne sur huit de nationalité étrangère, ressort-il d'une nouvelle série statistique sur l'origine de la population belge publiée mercredi par Statbel.Au 1er janvier 2020, la population du royaume se composait à 67,9% de Belges d'origine belge, à 19,7% de Belges d'origine étrangère (c'est-à-dire les Belges ayant un ou deux parents de nationalité étrangère ou les Belges dont la première nationalité enregistrée est étrangère) et donc à 12,4% de non-Belges. Cela représente respectivement 7.806.078, 2.259.912 et 1.426.651 habitants. La diversité d'origine au sein de la population vivant en Belgique est en augmentation car il y a 10 ans, en 2010, la part de Belges d'origine belge était de 74,3%, celle des Belges d'origine étrangère de 15,5% et celle des non-Belges de 10,2%. L'image diffère toutefois fortement entre Régions, du moins entre Bruxelles d'une part et la Wallonie et la Flandre d'autre part. Ainsi, en Région de Bruxelles-Capitale, la part des personnes de nationalité étrangère grimpe à 35,3% alors qu'elle se situe à 10,4% en Wallonie et 9,3% en Flandre. La part de Belges d'origine belge augmente par ailleurs avec l'âge. En Belgique, elle atteint 54,3% chez les 0-17 ans, 66,3% chez les 18-64 ans et 87,3% chez les plus de 65 ans. Statbel explique avoir élaboré cette nouvelle série statistique car la Belgique est un pays d'une grande diversité et que celle-ci s'accroît. "La demande de chiffres sur la diversité de la population augmente d'année en année, tant dans le monde académique que chez les décideurs politiques", souligne-t-on. (Belga)