"Un retour aux urnes sans qu'un gouvernement fédéral ait pu être formé, ce serait tout simplement du jamais vu dans notre pays et un très dangereux précédent, d'autant qu'au nord, la situation risque d'être encore plus inextricable après un tel scrutin", a affirmé mercredi matin le ministre fédéral MR Denis Ducarme. M. Ducarme était interrogé par Bel RTL au sujet des récentes déclarations du président de la N-VA Bart De Wever ouvrant la porte à de nouvelles élections fédérales en cas de blocage persistant d'ici mai 2020. "Si certains partis continuent à poursuivre leurs exclusives et à faire passer leurs intérêts partisans avant celui du pays et des Belges, la question qui commencera à se poser ne sera plus 'Quand formera-t-on un gouvernement fédéral' mais bien 'Est-ce qu'on peut encore arriver à mettre en place un gouvernement dans ce pays', a-t-il ajouté. Denis Ducarme est également revenu sur le coût de la prolongation des affaires courantes depuis fin 2018. Selon lui, le déficit nominal s'est aggravé de 5,33 milliards d'euros, soit 465 euros en plus à charge de chaque Belge. (Belga)