La CSC-Enseignement a confié mercredi sa déception mais aussi son incompréhension après les décisions du Comité de concertation concernant la suspension des cours dans les écoles pour contrer le regain pandémique."Mon sentiment est un sentiment d'échec", a réagi Roland Lahaye, secrétaire général de la CSC-Enseignement, interrogé par Belga. "On a tout fait pour maintenir les écoles ouvertes ces dernières semaines. Les profs se sont adaptés, et au dernier moment, ils doivent opérer un virage à 180 degrés et passer en distanciel". M. Lahaye dit aussi ne pas comprendre que les maternelles restent ouvertes alors que c'est là que les contacts entre élèves et enseignants sont les plus étroits. "Les retours qui nous reviennent du terrain des enseignants du maternel, c'est: 'Mais pour qui nous prennent-ils?'", confie le secrétaire général de la CSC-Enseignement. Celui-ci attend à présent des éclaircissements de la ministre Caroline Désir sur l'opérationnalisation d'un enseignement qui doit passer en distanciel dès lundi pour les primaires et toutes les secondaires. "Les enseignants ne vont avoir que deux jours pour réorganiser leurs cours...", s'inquiète M Lahaye. (Belga)