Le ministre des Finances Vincent Van Peteghem (CD&V) a déploré une "information erronée" concernant un supplément d'impôt qui serait demandé aux personnes ayant bénéficié du chômage "corona" dans le courant de l'année 2020.Vendredi dernier, Le Soir relayait les propos du président de la FGTB, Thierry Bodson, selon lequel les salariés qui, l'an dernier, ont été contraints au chômage temporaire pour cause de force majeure en raison de la crise sanitaire devraient payer 1.000 à 1.500 euros d'impôts en plus. Pour faire correspondre le montant du chômage temporaire versé à 70% du salaire et non plus à 65%, le gouvernement Wilmès avait décidé de ramener le précompte professionnel de 26% à 15%. Selon le syndicat socialiste, il faudrait sur ce montant payer un surplus d'impôts, qu'il chiffre entre 1.000 et 1.500 euros. Interrogé jeudi à la Chambre par Marco Van Hees (PTB), Vincent Van Peteghem a rappelé qu'il avait été "clairement indiqué que la réduction du précompte" ne constituait pas "une diminution totale de l'impôt." "Les secrétariats sociaux ont déjà fait leurs calculs et ils arrivent à des résultats très différents de ceux de la FGTB", a-t-il ajouté. "Je regrette que de telles informations erronées soient diffusées. Cela ne fait qu'inquiéter les contribuables concernés. Il n'y a aucun IPP (Impôt sur les Personnes Physiques) supplémentaire. Cette mesure est neutre en termes de fiscalité globale." Le député communiste a appelé le ministre à taxer ce montant distinctement, comme cela a été fait pour le droit passerelle des indépendants. (Belga)