L'Autriche a placé un troisième village en quarantaine samedi matin, cette fois dans la région de Carinthie, frontalière de l'Italie, pour tenter de freiner l'épidémie de coronavirus afin d'éviter un engorgement des hôpitaux. Les sorties et les entrées sur le domaine skiable de la commune de Heiligenblut, à 1.300 mètres d'altitude, sont interdites jusqu'au 29 mars. Seuls les touristes étrangers sont autorisés à quitter ce village de 1.000 habitants, ont indiqué les autorités cantonales tutélaires de Spittal-an-der-Drau à l'Agence de presse autrichienne APA samedi. Heiligenblut constitue le point de départ des expéditions alpines sur le pic du Grossglockner, point culminant de l'Autriche avec 3.798 m d'altitude. Vendredi, le gouvernement autrichien a décidé le placement en quarantaine pour 15 jours de deux communes du Tyrol, Paznauntal et Sankt Anton am Arlberg. Il s'agit d'une première dans ce pays de 8,8 millions d'habitants, alors que le Tyrol également frontalier de l'Italie, est en pleine saison touristique. L'Autriche, pays de 8,8 millions d'habitants dont le nombre des contaminations augmente de 40% environ par jour, s'est lancée dans une course contre la montre pour tenter de ralentir l'épidémie, afin de ne pas reproduire la saturation hospitalière observée dans le nord de l'Italie. Après avoir drastiquement limité le trafic avec l'Italie et la Suisse, elle met progressivement en place des mesures de confinement en fermant les écoles, les commerces non essentiels, en limitant les heures d'ouverture des bars et restaurants, pour limiter les contacts sociaux. Samedi à 08h00, 602 cas de contamination au Covid-19 et un décès étaient enregistrés. (Belga)