Les polices judiciaires fédérales du Limbourg et d'Anvers ont mené simultanément mercredi une quarantaine de perquisitions, dans le cadre d'une enquête sur un trafic de cocaïne à grande échelle via le port d'Anvers. L'enquête limbourgeoise a débuté après une attaque à la grenade visant une habitation de Meeswijk (Maasmechelen) le 10 octobre 2019. La grenade avait été envoyée sur la maison dans laquelle un couple et son enfant dormaient.L'habitant ciblé faisait partie d'une organisation criminelle de trafic de stupéfiants. Il a récemment été condamné par la cour d'appel d'Anvers. Cinq perquisitions avaient été menées, simultanément avec des opérations effectuées dans un dossier anversois. Trois suspects avaient été arrêtés et présentés au juge d'instruction. L'un avait été relaxé. Ces perquisitions avaient permis aux enquêteurs de mettre la main sur 21.000 euros en liquide, une carabine à air comprimé, un pistolet à plomb, un pistolet d'alarme, 900 grammes de haschich, 100 grammes de marijuana et plusieurs GSM cryptés. A la demande des enquêteurs limbourgeois, une perquisition avait également été menée à Rotterdam, aux Pays-Bas. L'enquête limbourgeoise est liée à une autre enquête, anversoise. Mercredi, 21 perquisitions ont été menées dans le Limbourg et 19 dans la province d'Anvers. L'organisation visée aurait trafiqué pendant des années de grandes quantités de cocaïne par le port d'Anvers et aurait également recouru fréquemment à la violence, dans le cadre d'une lutte de concurrence. Des attaques et échanges de coups de feu qui ont émaillé la région depuis 2014 pourraient être imputables aux membres de cette organisation. (Belga)