La maison de vente aux enchères qui organise la liquidation des magasins de chaussures Brantano pense pouvoir faire ouvrir une cinquantaine de boutiques lundi. Samedi, une soixantaine avaient ouvert leurs portes. Certains établissements avaient dû fermer à midi pour laisser plus de temps au personnel pour ranger les rayons. Le début des promotions, jusqu'à 75%, s'est passé par endroits de façon assez chaotique. Les bonnes affaires ont parfois attiré plus de consommateurs que les organisateurs ne l'avaient attendu, et la police a dû intervenir à différents endroits. Pour éviter de tels événements dans les prochains jours, la maison de vente aux enchères Moyersoen a annoncé dimanche qu'elle allait faire installer des caisses supplémentaires et chercher plus de membres du personnel. Elle affirme également avoir eu des entretiens "constructifs" avec les bourgmestres qui s'étaient manifesté après des problèmes aux magasins. Selon Moyersoen, la liquidation du stock devrait encore durer plusieurs semaines. "Les ventes samedi ont été fantastiques, mais nous constatons que de nombreux magasins ont encore beaucoup à écouler. Nous allons également tenter de déplacer le stock des boutiques qui n'ouvriront plus." Les syndicats ont, eux, demandé la fin de cette vente. Du côté de l'ACV Puls, on a qualifié les événements de samedi de "dégoûtants et scandaleux". Le manque de clarté sur l'avenir des magasins Brantano met également les syndicats en colère. Ceux-ci comptent bien s'adresser au tribunal pour lui faire part de leurs questions à propos du travail des curateurs. (Belga)