Une communication est attendue lundi sur un éventuel repreneur de la chaîne de magasins de chaussures Brantano, a indiqué jeudi le syndicat chrétien ACV Puls/CNE. La vente en liquidation initialement programmée ce jour-là par les curateurs n'aura donc pas lieu. La faillite de plusieurs filiales du groupe de mode FNG, dont Brantano, a été prononcée il y a une dizaine de jours. Les curateurs ont entre-temps essayé d'organiser une vente en liquidation. Celle-ci a à chaque fois dû être annulée, et ce sera à nouveau le cas lundi car des informations sont attendues autour d'un repreneur de Brantano. La maison mère de Scapino, Ziengs Retail, et l'allemande Deichmann sont en lice, selon un représentant du syndicat chrétien. "Nous attendons des nouvelles lundi et, comme syndicat, nous allons aussi être autour de la table afin d'aborder les conditions salariales et de travail. Nous allons examiner comment nous pouvons restaurer la confiance, car ce qui s'est passé sous l'égide de FNG a laissé des traces", selon le représentant. D'après des indices qui lui sont parvenus, le repreneur souhaiterait reprendre bon nombre de magasins. Il espère que le personnel suivra car des travailleurs expérimentés constituent une belle plus-value, conclut-il. Le syndicat chrétien se réjouit par ailleurs de la désignation d'un juge d'instruction pour enquêter sur la faillite de Brantano. "Nous sommes satisfaits, mais nous espérons que l'enquête ne va pas se limiter au trio de fondateurs", explique l'ACV Puls. Selon son représentant, les hommes de l'ombre en Belgique et aux Pays-Bas doivent également répondre de leurs actes, tout comme le bureau d'avocats spécialisé dans le droit d'entreprise NautaDutilh, et l'avocate Elke Janssen qui était en concertation pratiquement chaque semaine avec le patron de FNG, Dieter Penninckx. (Belga)