Une dizaine de riverains a dû être relogée la nuit dernière dans des hôtels de la région liégeoise à la suite de l'explosion qui a ravagé mercredi l'habitation sise au n°96 de la rue de Fragnée, a indiqué jeudi la Ville de Liège, confirmant une information de L'Avenir. D'après les autorités communales, les dégâts occasionnés à l'arrière du bâtiment sont importants et plusieurs logements voisins ont été jugés inhabitables.Mercredi soir, une dizaine des vingt-trois riverains du quartier de Fragnée qui avaient été évacués après l'explosion, vraisemblablement due à un problème lors de l'allumage d'une cuisinière au gaz et qui s'était produite vers 11h50, n'a pas pu regagner son domicile. Ces personnes ont donc été prises en charge par la Ville de Liège, qui les a relogées dans des hôtels de la région car elles ne pouvaient être accueillies dans leur famille. Marc Minet, chef de cabinet du bourgmestre Willy Demeyer, a précisé qu'il était "possible que les riverains ne puissent pas regagner leur domicile avant une semaine, mais tout dépendra du travail des ingénieurs". Les riverains ont pu retourner brièvement chez eux pour prendre quelques affaires personnelles avant de quitter leur domicile. Les autorités ont placé des planches aux fenêtres qui avaient été brisées par l'explosion afin d'assurer la sécurité des lieux. Une protection policière a également été organisée durant une partie de la nuit, a ajouté M. Minet. Pour l'heure, l'origine du sinistre n'a pas encore été déterminée de manière définitive, mais les autorités soupçonnent un accident lié au gaz. Mercredi après-midi, Catherine Collignon, premier substitut du procureur du Roi, avait indiqué que l'expert incendie était sur place afin de déterminer la cause de l'incident. (Belga)