Le gouvernement de Fédération Wallonie-Bruxelles a adopté jeudi un projet d'avenant au contrat de gestion de la RTBF. Il aura pour effet de limiter encore, dans un avenir proche, la place de la publicité sur les ondes du média de service public. La volonté de limiter encore la publicité sur les radios et les chaînes télé de la RTBF est plus large, mais le texte approuvé jeudi par l'exécutif fixe déjà une première étape, sans attendre le prochain contrat de gestion: dès septembre, la matinale de la radio La Première verra son plafond de temps de publicité réduit de moitié. Il faudra ensuite continuer de l'éliminer progressivement, pour parvenir à une matinale sans publicités à partir de juillet 2021. "Ce phasage permet de limiter l'incidence budgétaire de la mesure sur le budget 2020 de la RTBF dans ce contexte particulier de crise", indique le gouvernement, qui ajoute que "la dotation de 297 millions d'euros" est maintenue pour 2021. Pour le reste, soit à partir de 2022 et concernant l'ensemble des médias linéaires de la RTBF (radio, télé), il s'agira d'attendre les résultats d'un audit du marché publicitaire belge francophone, qui a été demandé par le gouvernement de FWB, et de tenir compte des réalités budgétaires. Dans le prochain contrat de gestion (à partir de 2023), on prévoit de placer une interdiction de la publicité pour les jeux et paris, les alcools forts et les médicaments sur l'ensemble des supports, rappelle le gouvernement. (Belga)