Quelque 70 personnes ont manifesté dimanche après-midi au Mont des Arts à Bruxelles contre le couvre-feu en vigueur depuis plusieurs semaines. Ils estiment cette mesure disproportionnée, qui non seulement restreint leur liberté de mouvement mais a en outre peu d'effet dans la lutte contre le coronavirus. "Il n'y a pas une seule étude qui montre que les infections diminuent en conséquence", avance l'initiateur de la manifestation Amin Benaissa. "Nous préconisons d'autres mesures qui soient proportionnées."L'organisateur du rassemblement assure que les manifestants de dimanche ne sont pas liés à des groupes comme l'ASBL Viruswaanzin qui veulent que toutes les mesures disparaissent. "Nous ne nions pas non plus l'existence du virus et nous sommes conscients que des mesures sont nécessaires. Mais nous nous sommes mobilisés avec certains amis quand il a été question d'utiliser des drones et autres pour contrôler les gens. Nous pensions que cela allait beaucoup trop loin." Amin Benaissa se réjouit que cela n'ait finalement pas été le cas. "Mais nous avons toujours l'impression que seuls les virologues participent à la décision sur les mesures et que les avis des juristes et des spécialistes constitutionnels ne sont pas pris en compte." Pour les manifestants, le couvre-feu constitue une restriction de liberté bien trop importante. "Surtout s'il commence à 22 heures", lance l'organisateur de la manifestation. A ses yeux, le couvre-feu en Flandre, qui commence à minuit, est déjà plus acceptable. "Mais, même dans ce cas, la question est de savoir si elle est utile. Il existe déjà une interdiction de rassemblement. Quelle est la valeur ajoutée du couvre-feu pour éviter les 'lockdown parties' par exemple?", s'interroge-t-il. L'absence d'une "loi corona", raison pour laquelle toutes les mesures sont toujours prises par arrêté ministériel, témoigne également d'un manque de légitimité démocratique, d'après les manifestants. (Belga)