La commissaire européenne aux Affaires intérieures, la Suédoise Ylva Johansson, entamera dès cette semaine une tournée des capitales de l'Union pour y discuter du futur de la politique migratoire et d'asile de l'UE. Ce sujet était lundi sur la table des ministres de l'Intérieur des Etats membres réunis à Bruxelles. Margarítis Schinás, vice-président de la Commission, accompagnera sa collègue dans certains de ses voyages, qui débuteront dès jeudi avec Athènes, avant Ankara (Turquie) vendredi, a-t-il indiqué aux journalistes. Les deux commissaires du nouvel exécutif européen ont en effet souligné l'importance de la coopération avec les pays tiers sur la question migratoire, et la visite en Turquie dès les premiers jours de leur mandat entre dans ce cadre. Le pays est un partenaire "essentiel" de l'Union, a rappelé Margarítis Schinás. C'est aussi le pays dont le président menace régulièrement l'Europe d'en "ouvrir les portes" à des millions de réfugiés, celui qui a passé en 2016 un accord controversé avec Bruxelles qui visait à tarir l'afflux de migrants atteignant l'Europe via ses eaux. La politique migratoire de l'UE, couplée à une réforme du règlement de Dublin, occupe et divise les Etats membres depuis de nombreux mois. Selon le commissaire grec, un "nouveau pacte sur la migration et l'asile est une des priorités les plus emblématiques" de la Commission Von der Leyen entrée en fonction dimanche. "Notre intention est de construire des ponts, développer des solutions efficaces et respectant les valeurs que l'on défend: solidarité, humanité et tolérance. Il y a eu trop de division et depuis trop longtemps". La tournée des capitales, pour "écouter les gouvernements, rassembler du soutien" autour d'un futur pacte, correspond d'ailleurs à un souhait d'Ylva Johansson de mener des discussions "bilatérales", "dans un format plus restreint" sur cette "question complexe". Il faut "ramener le débat vers les faits et les chiffres, être pragmatique", et se détacher des débats politiciens, a-t-elle prévenu, promettant d'œuvrer à une confiance retrouvée entre Etats membres. (Belga)